Justine Létourneau

Contact: justine.letourneau.1@ulaval.ca
Téléphone: (418) 656-2131 #8455

TITLE

Louis Bernatchez (Directeur)

Dany Garant (Co-directeur)

L’omble de fontaine (Salvelinus fontinalis) est la plus importante espèce supportant la pêche récréative dans l’Est du Canada. Au Québec, avec des retombées économiques directes dépassant les 500 millions de dollars par année, l’omble de fontaine, surpasse largement les profits générés par la totalité des autres espèces pêchées sportivement. Afin de soutenir cette activité économique, l’espèce fait l’objet d’ensemencements à grande échelle depuis plusieurs années. Cette entreprise représente d’ailleurs 50% des revenues de l’industrie aquicole québécoise et est primordial pour le maintien de celle-ci. Cependant, malgré leur apport économique important pour les industries aquicole et récréo-touristique, les autorités gouvernementales se questionnent de plus en plus sur les possibles impacts négatifs des ensemencements basés sur des lignées domestiques ou sur la relocalisation de poissons indigènes dans d’autres lacs. Les méthodes d’ensemencement telles que pratiquées présentement impliquent un risque élevé quant aux possibles altérations de la composition génétique des populations d’ombles de fontaine indigènes. Les modifications des traits de vie par hybridization et les transferts de maladies sont à craindre. Ceci aurait un impact majeur sur la diminution des rendements de l’exploitation et pourrait se traduire en perte économique d’ampleur. Il existe donc un problème complexe pour les gestionnaires qui doivent maintenir l’importante activité récréo-touristique reliée à la pêche tout en assurant la pérennité de l’espèce à long terme. Ainsi, un plan de gestion de l’omble de fontaine sera mis sur pied au cours des prochaines années et il devra être basé sur les meilleures informations scientifiques possibles et sur une vision socio-économique éclairée.

Dans cette optique, mon projet a pour objectif général de mettre en relation l’impact mesuré des ensemencements sur l’intégrité génétique des populations locales d’ombles de fontaine avec l’historique des ensemencements et les facteurs environnementaux dans le but 1) de mieux comprendre l’impact des ensemencements, 2) de prédire le temps nécessaire pour un retour à l’état initiale suite à la cessation des ensemencements et 3) d’identifier des seuils à partir desquels l’intégrité des populations peut être préservée. Pour ce faire, je tenterai, par analyse d’admixture et de clines génomiques de quantifier le niveau d’hybridation et par l’utilisation de modèles statistiques mixtes de mettre ces paramètres en relation avec l’historique des ensemencements et l’hétérogénéité des facteurs environnementaux.