09 janvier 2020

Dix découvertes de l’année: Philippe Archambault figure dans le palmarès du magazine Québec Science

L’étude sur réseau trophique global des poissons marins à laquelle il a contribué fait partie du palmarès annuel des découvertes de l’année.

Ayant figuré dans la revue Nature Ecology and Evolution vers la fin de 2019, cette étude du professeur titulaire au Département de biologie s’intéresse à la façon dont la biodiversité est structurée. Présentée en deux volets, la première mettait en lumière le réseau complexe des interactions alimentaires entre les espèces de poisson et le second analysait l’influence de certaines caractéristiques de prédateurs sur l’architecture du réseau alimentaire d’écosystèmes d’eau douce, marins et terrestres. Cette étude, réalisée en collaboration avec Dominique Gravel, professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke, démontre qu’environ 95 % des 15 000 espèces de poissons qui peuplent les océans se trouvent à moins de trois degrés de séparation les unes des autres dans le réseau alimentaire marin.

La mise au point d’un anticorps qui pourrait traiter la sclérose latérale amyotrophique (SLA) réalisée par une équipe de la Faculté de médecine de l’Université Laval et du Centre de recherche CERVO du CIUSSS de la Capitale-Nationale fait aussi partie du palmarès de Québec Science. Nous vous invitons à vous rendre sur Québec Science pour connaître les 8 autres découvertes et voter pour celle que vous préférez!

Nous vous suggérons également de lire l'article parue sur ULaval nouvelles à ce sujet.