01 mai 2019

L’influence de la tique d’hiver sur l’état de santé du roi de nos forêts

L’Université Laval et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) ainsi que leurs différents partenaires annoncent la mise sur pied d’un projet de recherche et développement coopératif sur le rôle de la tique d’hiver dans l’écologie des populations d’orignaux dans l’est du Canada.

Ce projet majeur vise à comprendre et prédire la dynamique des interactions entre la tique d’hiver et les orignaux en fonction des conditions anticipées de réchauffement du climat et des densités des populations d’orignaux. L’intensification des interactions entre les tiques d’hiver et l’orignal est un phénomène récent dans l’est du Canada. L’influence de ce parasite sur l’état de santé des orignaux et leur dynamique de population demeure peu connue à ce jour.

Ce projet d’envergure est dirigé par Jean-Pierre Tremblay, professeur au Département de biologie, en collaboration avec Christian Dussault du MFFP, en collaboration avec Christian Dussault du MFFP, les professeurs Steeve D. Côté (Université Laval), Joe Nocera (Université du Nouveau-Brunswick), Patrick Leighton et Christopher Fernandez-Prada (Université de Montréal).Cette étude est également le fruit d’une étroite collaboration avec seize partenaires provenant de différents milieux : le MFFP, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, Mitacs, Parcs Canada, la Fondation de la faune du Québec, le Conseil de la Nation huronne-wendat, J.D. Irving, Domtar, Boralex, le Séminaire de Québec, Gestion forestière Lacroix, la Corporation de gestion des rivières Matapédia et Patapédia, la Société des établissements de plein air du Québec, la Fédération des pourvoiries du Québec, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs et Zecs Québec. Ils contribuent au projet par leur engagement, le partage de connaissances et une contribution financière totale de 3,4 M$.

Pour tous les détails, nous vous invitons à lire le communiqué officiel.