12 mars 2020

Un avenir incertain pour le bœuf musqué

Les changements climatiques, les maladies et les activités humaines font planer beaucoup d'incertitude sur le sort de cette espèce circumpolaire.

Un groupe de bœufs musqués photographiés près de Kuujjuaq en décembre 2018. L'animal couché à l'avant-plan est une jeune femelle de deux ans. Photo: Steeve Côté

Il y aurait près de 170 000 bœufs musqués dans le monde, mais l’avenir de cette espèce est néanmoins incertain. En effet, plusieurs populations de cet herbivore arctique sont en déclin et on ignore encore comment les autres répondront aux changements climatiques, aux maladies et aux activités humaines qui risquent de les affecter au cours des prochaines décennies. Voilà le constat auquel arrive un groupe international de 29 experts, dont Steeve Côté de l'Université Laval, dans un article qui vient de paraître dans la revue Ambio.

L'aire de répartition du bœuf musqué s'étend de la toundra forestière jusqu'aux steppes désertiques du Haut-Arctique. Ses effectifs sont morcelés en 55 populations isolées, réparties dans 7 pays. Des changements environnementaux importants sont prévus dans cette région du monde et il y a lieu de se demander si bœuf musqué, une espèce adaptée à des conditions de froid extrême, aura la plasticité requise pour les affronter.

«Pour répondre à cette question, il fallait dresser un premier portrait de la situation mondiale de cette espèce et c’est ce nous avons fait» explique Steeve Côté, professeur au Département de biologie, chercheur au Centre d'études nordiques et membre de MOXNET, un réseau international de chercheurs qui étudient le bœuf musqué.

Pour lire la suite de l'article, nous vous invitons à consulter ULaval nouvelles.